Moby Dick, la critique

Moby Dick de Jouvray et AlaryMoby Dick, d’Herman Melville, est un chef d’œuvre de la littérature américaine. Et bien que n’ayant jamais lu le roman (sic), le mythe de la baleine blanche est malgré tout arrivé jusqu’à moi. Ainsi, c’est sans préjugé que j’ai lu le Moby Dick d’Olivier Jouvray et de Pierre Alary édité chez Noctambule.

L’œuvre de Melville met en avant le cannibalisme universel de la mer, où toutes les créatures s’entre-dévorent, se faisant une guerre éternelle depuis que le monde a commencé. Considérez tout ceci, puis tournez vos regards vers cette verte, douce et très solide terre ; ne trouvez-vous pas une étrange analogie avec quelque chose de vous-même ? Car, de même que cet océan effrayant entoure la terre verdoyante, ainsi dans l’âme de l’homme se trouve une Tahiti pleine de paix et de joie, mais cernée de toutes parts par toutes les horreurs à demi connues de la vie. Ne poussez pas au large de cette île, vous ne pourriez jamais y retourner.

Olivier Jouvray et Pierre Alary signent une nouvelle adaptation de ce chef d’œuvre de la littérature, qui, en s’inspirant de faits marins réels, invente l’obsession d’un marin, le capitaine Achab, pour une gigantesque baleine blanche, Moby Dick, qu’il poursuit tout autour du monde !

Olivier Jouvray transpose de belle manière le roman de Melville en seulement 120 pages. Plus concentré, le scénario est aussi plus rythmé. Le scénariste fait ainsi débuter l’histoire directement sur le Pequod, le navire du Capitaine Achab, contrairement au roman qui présente plus en détails l’attirance d’Ismaël pour la mer…  Les choix d’Olivier Jouvray sont judicieux pour dynamiser encore plus ce mythe connu de tous et permettent de bien cerner la folie destructrice dans laquelle s’engouffre le Capitaine !

Moby Dick de Olivier Jouvray et Pierre Alary

Côté graphique, Pierre Alary, est pour beaucoup dans la réussite de ce Moby Dick. Les planches sont simplement superbes, avec de beaux cadrages, des mises en pages belles et variées, et des dessins pleines pages magnifiques. De plus, le soin apporté aux détails et aux traits des personnages – des bonnes gueules de marins – portent d’autant plus le travail d’Olivier Jouvray. Mention spéciale pour les scènes en pleine mer vraiment très réussies.

Moby Dick d’Olivier Jouvray et Pierre Alary est une très belle BD. Le mythe de la célèbre baleine blanche est parfaitement sauvegardé par la qualité du travail des auteurs qui ont su (re)créer l’ambiance du roman de belle façon. Ce Moby Dick est une adaptation parfaite pour découvrir ou redécouvrir cette œuvre monumentale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.