Carthago #1, la critique

Carthago_T1_10cm_zoomedLors d’un forage dans une caverne sous-marine supposée recéler d’immenses ressources énergétiques, des scaphandriers sont attaqués par un mégalodon, gigantesque requin de près de 25 mètres de long. Ancêtre préhistorique du grand requin blanc, le mégalodon est le plus grand prédateur des mers et des océans jamais connu, une vraie machine à tuer. Appelée à l’aide pour rechercher l’animal, l’océanographe Kim Melville découvre que des spécimens ont survécu dans un dédale de grottes sous-marines alors que les mégalodons sont censés avoir disparu depuis 5 millions d’années ! Une découverte scientifique risque remettre en question pas mal de choses et de compromettre bien des situations ….

Christophe BEC, le scénariste, et Eric Henninot, le dessinateur, proposent, avec Carthago, une aventure dans les eaux profondes de la planète. L’histoire mélange habillement une découverte scientifique de premier plan – la présence d’une requin géant capable de tuer une baleine d’un simple coup de mâchoire – une crise écologique, une multinationale pétrolière cherchant à masquer l’existence du phénoménal requin par crainte de voir son activité économique s’effondrer et un richissime collectionneur désirant plus que tout ajouter une nouvelle pièce à sa collection. Le décor, ainsi planté, offre une histoire intéressante et assez prenante.

02-carthago T1.trt

Côté dessin, Eric Henninot soutient d’une belle manière le scénario de Christophe Bec avec un dessin très réaliste, qui pourrait être en contradiction avec le scénario. Toutefois, les dessins sont une caution “crédibilité” à cette histoire de mégalodon, requin géant de 25 mètres, qui semble vouloir tendre vers le fantastique avec les éventuelles capacités amphibies de la petite fille. On regrette tout de même que les expressions des visages soient parfois un peu figées. Par ailleurs, les scènes sous-marines sont superbes, rendues plus impressionnantes encore par la place qui leur est accordée sur des demi-pages ou pages entières.

Je ferais tout de même un tout petit reproche quant à l’intérêt plus important qui est apporté par les héros au mégalodon plutôt qu’au Liopleurodon, créature préhistorique découverte durant leur première plongée et nettement plus ancienne que le géant requin…. Mais après tout je ne suis pas scientifique !

Au final Carthago est un album très agréable à lire (même si on notera parfois qu’il y a un peu trop de textes par planche). Le mystère est entretenu du début à la fin et donne envie de découvrir la suite !

La série Carthago est prévue en huit tomes. Et 3 tomes sont déjà parus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.